Gilles Carrez

Député de Bry, Champigny, Nogent & Le Perreux

janvier, 2009

Les Echos, janvier 2009

Le 31 janvier 2009

Interview de Gilles CARREZ

Les députés entament aujourd’hui l’examen du plan de relance. Ces mesures suffiront-elles ? Un deuxième plan est-il souhaitable ?

Le plan de relance, parfaitement calibré entre l’investissement public, le soutien aux entreprises, l’emploi et le pouvoir d’achat, n’appelle pas de critique de fond. Il est différent de tous les précédents, c’est pourquoi la commission des Finances souhaite l’adopter tel quel. En 1975, le plan de relance tous azimuts (2,2% du PIB) n’avait fait qu’alimenter la stagflation. Celui de 1981 (1% du PIB) centré sur la demande, avait provoqué des dévaluations en chaîne, et imposé au gouvernement Mauroy le retour de la rigueur dès 1983. Ici, rien de tel: les mesures sont concentrées sur l’investissement et sur la trésorerie des entreprises, elles sont aussi bien ciblées, sur l’automobile et l’immobilier notamment, et le dérapage budgétaire est limité dans le temps. Les 26 milliards doivent d’ailleurs être considérés comme des dépenses anticipées plutôt que nouvelles. Evoquer un deuxième plan de relance n’a, de ce fait, guère de sens aujourd’hui.

Lire la suite »

Le Parisien, Janvier 2008

Hier après-midi, une vingtaine de jeunes de la mission locale pour l’emploi au Perreux ont reçu la visite de Laurent WAUQUIEZ, secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi, et de Martin HIRSCH, haut commissaire aux Solidarités actives et à la jeunesse. Lors de cette rencontre, les deux membres du gouvernement ont annoncé le doublement des aides pour la mobilité des jeunes sur l’année à venir.

Lire la suite »

La tribune, décembre 2008

Point de vue de Gilles CARREZ et Hervé MARITON, Députés UMP

L’unanimité apparente qui accompagne l’idée de relance ne doit pas servir une stratégie trop dispersée qui affaiblirait l’efficacité de la politique conduite tout en augmentant son coût, alors même que nos finances publiques sont en difficulté. Quelques principes doivent guider une bonne relance de l’économie.

Lire la suite »