Gilles Carrez

Député de Bry, Champigny, Nogent & Le Perreux

mars, 2009

 

 

Le vendredi 27 mars 2009, à l’invitation de Gilles CARREZ, Eric WOERTH, Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, a participé au Perreux-sur-Marne à un petit-déjeuner débat sur le thème « Situation économique et plan de relance ».

 

En présence de 180 personnes (artisans, commerçants, professions libérales, chefs d’entreprises, banquiers), Eric WOERTH a présenté les mesures adoptées par le gouvernement dans le cadre du plan de relance pour aider les PME et les TPE en cette période de crise et a répondu aux nombreuses questions des participants sur ces sujets. En tant que ministre des Comptes publics, Eric WOERTH a en charge les relations financières de l’Etat avec les entreprises (impôts, taxes et cotisations sociales). C’est lui aussi qui suit directement les aspects financiers du plan de relance dont un volet important concerne les entreprises.

 

Vous pouvez retrouver l’intégralité des mesures adoptées par le gouvernement dans le cadre du plan de relance ici.

 

[nggallery id=5]

Réunion-débat avec Eric WOERTH, le 27 mars 2009, au Perreux-sur-Marne, sur le thème: « Situation économique et plan de relance »

Interview de Gilles CARREZ dans le journal « Les Echos »

Le 26 mars 2009

 

Christine Lagarde va lancer une concertation avec les élus locaux pour réfléchir aux moyens de compenser la taxe professionnelle (TP). Que préconisez-vous ?

 

Je prendrai garde à ce que la réforme ne se traduise pas par une dégradation des comptes publics. Plus de 20 milliards d’euros sont en jeu ! La taxe professionnelle doit être intégralement compensée aux collectivités locales mais sa réforme ne doit pas pour autant réduire les recettes de l’Etat. Le transfert d’impôts nationaux, tels que la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) ou la taxe sur les contrats d’assurance n’est qu’une solution partielle.

 

La réforme doit reposer, selon moi, sur deux pieds : le foncier et la valeur ajoutée. La partie foncière de la TP n’est contestée par personne. Ce « foncier professionnel » permettrait de dégager plusieurs milliards d’euros à l’échelon des communes et intercommunalités. Il faut également envisager une contribution sur la valeur ajoutée, mais sur une base modeste, par exemple en s’inspirant de la cotisation minimale fixée à 1,5% de la VA. Et surtout, j’insiste sur un point : il faut garder un lien fiscal entre l’entreprise et son territoire.

  Lire la suite »

Interview de Gilles CARREZ, dans le journal « Echo d’Ile-de-France »

Le 5 mars 2009

 

En ces temps de grande incertitude, le gouvernement a-t-il une vraie politique économique ?

Bien sûr. Sa priorité absolue est le travail et l’emploi avec le postulat que ce dernier est d’abord créé par les entreprises. Nous vivons dans un pays où la dépense publique représente 53% de la richesse nationale, un record mondial. Nous ne pouvons pas continuer à accumuler des couches d’argents publics et de transferts sociaux et avec eux, des déficits publics vertigineux. Nous devons donc absolument rendre nos entreprises les plus créatrices d’emplois possibles.

  Lire la suite »