Gilles Carrez

Député de Bry, Champigny, Nogent & Le Perreux

juin, 2011

Gilles Carrez, député-maire UMP du Perreux-sur-Marne et rapporteur général du budget a été réélu, le 28 juin, président du Comité des finances locales (CFL) à l’unanimité des 32 élus de l’instance. Le principe de base était : « les sortants sont reconduits », a expliqué Gilles Carrez, en ajoutant que « les choses sont parfaitement consensuelles ».

Depuis les élections cantonales de mars dernier, qui ont permis à la gauche de conquérir de nouveaux conseils généraux, les élus de droite et de gauche siègent à égalité au sein du CFL (16 élus de gauche et 16 élus de droite). Gilles Carrez a assuré que si les élections de fin septembre entraînent un changement de majorité au Sénat, il remettra ses responsabilités en jeu. « Nous souhaitons que le principe de majorité s’applique au CFL », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue de la séance du comité. « Nous sommes tous d’accord sur le fait que le CFL ne sera écouté que s’il est parfaitement uni dans ses demandes et son fonctionnement« , a-t-il poursuivi. André Laignel, maire PS d’Issoudun, et Charles de Courson, député Nouveau Centre et président de la communauté de communes des Côtes de Champagne, ont été reconduits aux postes de vice-présidents du CFL.

Au cours de cette séance du 28 juin, le CFL a examiné deux projets de décrets portant sur la mise en œuvre de la réforme de la fiscalité de l’aménagement. Prévue par la loi de finances rectificative de décembre 2010, la réforme s’appliquera à compter du 1er mars 2012. L’examen n’a pas suscité de questions majeures et le CFL s’est prononcé favorablement sur les projets de textes. Le CFL a poursuivi pendant une heure son débat sur la péréquation fiscale intercommunale à partir de nouvelles simulations.

Source: www.localtis.info – Thomas Beurey.

Interview de Gilles CARREZ aux Echos:

Dans son rapport budgétaire, Gilles Carrez fait le bilan des mesures votéesIl insiste sur la nécessité de réaliser 5 milliards d’économies de plus en 2012.

Le débat d’orientation sur les finances publiques, qui se tient lundi (hier) à l’Assemblée, devrait se focaliser sur l’ampleur des mesures de redressement à prendre dans le budget 2012, le dernier de la législature. Dans son rapport préalable, Gilles Carrez (UMP) insiste sur la nécessité de trouver 5 milliards d’euros supplémentaires par rapport aux projets du gouvernement, afin de garantir l’objectif d’un retour du déficit public à 4,6 % de PIB fin 2012, après 5,7 % en 2011.

Côté dépenses, le député estime que le gel des crédits des ministères ne pourra être respecté que si « le gouvernement précise très rapidement la façon dont il envisage réaliser 2 milliards d’euros d’économies supplémentaires sur les dépenses de fonctionnement et d’intervention de l’Etat. » Il constate, avec regret, que le rapport préparatoire du gouvernement « ne mentionne aucune mesure nouvelle »

S’attaquer de nouveau aux niches fiscales
Côté recettes, le gouvernement s’est engagé à dégager au minimum 3 milliards de plus en 2012 qu’en 2011 par des mesures discrétionnaires
. Une partie du chemin est déjà faite grâce aux mesures votées qui montent en charge progressivement : Bercy estime que 2 milliards seront ainsi gagnés, quand la commission des Finances de l’Assemblée ne comptabilise que 1,2 milliard (et conclue à la nécessité de trouver 1,8 milliard de plus). Au-delà de ce plancher, Gilles Carrez invite la majorité à prévoir 3 autres milliards de recettes nouvelles en s’attaquant de nouveau aux niches fiscales.

En intégrant de telles mesures, le rapporteur du Budget calcule que les mesures allégeant et alourdissant la fiscalité au cours de la législature s’équilibreraient quasiment : les allégements adoptés pourraient dépasser 25 milliards d’euros en 2012 (dont un peu plus de 10 milliards pour la loi « Tepa », 6 milliards pour la taxe professionnelle et 3 pour la TVA restauration), auxquels s’ajouteraient 3 milliards votés précédemment (dégrèvements de taxe professionnelle).

Inversement, 20 milliards de « mesures de rendement » ont été votées, auxquels s’ajouteront les mesures fiscales qui seront votées cet automne. « En aucun cas les mesures prises au cours de la législature n’auront donc augmenté la pression fiscale », écrit Gilles Carrez, qui estime que la « structure de la fiscalité a été modifiée dans un sens plus favorable au travail et à la compétitivité. »

Source: ETIENNE LEFEBVRE – Les ECHOS – 24/06/11
http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201465217086-la-pression-fiscale-aura-ete-stabilisee-au-cours-de-la-legislature-185660.php

Lundi 20 juin dernier, Gilles CARREZ, accompagné de Dominique ROBLIN, s’est rendu à l’école Louis Daguerre de Bry-sur-Marne afin de rencontrer les élèves de la classe de CM2 de Monsieur da SILVA.

Les “petits bryards” avaient été désignés par le Palais Bourbon pour représenter la circonscription dans le cadre de la 17e édition du Parlement des Enfants.

Leur projet de loi visait à faire siéger les représentants des écoliers au conseil d’école avec les professeurs et les représentants de parents d’élèves afin d’impliquer encore un peu plus les jeunes enfants dans la vie de l’école .

« C’est un très bon projet qui aurait mérité d’être retenu » a déclaré Gilles CARREZ.

En préambule, Dominique ROBLIN avait présenté les différentes collectivités territoriales aux élèves en rappelant le rôle de chacune et leur importante complémentarité.

Interrogé par les élèves qui voulaient en savoir plus sur son activité de député et notamment son implication dans la mise en oeuvre des lois mais aussi ses relations avec ses collégues députés, Gilles CARREZ a répondu sans détour à toutes les questions des élèves.

La visite s’est achevée dans la cour de l’école par une série de photos avec les élèves, le professeur et les deux élus.

Gilles Carrez, Député du Val-de-Marne et Rapporteur Général du Budget, s’adresse à François BAROIN, Ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement au sujet de la réforme de la fiscalité qui est actuellement débattue à l’Assemblée nationale.

Visionnez la question de Gilles CARREZ ainsi que la réponse de François Baroin, en cliquant ici http://www.dailymotion.com/video/xj6ai6_ump-carrez-baroin-reforme-de-la-fiscalite_news

Source: www.deputes-ump.fr

Le rapporteur général de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Gilles Carrez , a fait adopter un amendement pour assouplir le nouveau régime des donations prévu dans le projet de loi de finances rectificative, examiné mercredi dernier (1er juin) en commission.

L’initiative de Gilles Carrez porte sur le nouveau « rappel fiscal », porté de six à dix ans par le gouvernement dans ce projet de loi sur la réforme du patrimoine. L’allongement de quatre ans de la durée du rappel fiscal « serait préjudiciable au déroulement harmonieux des transmissions de patrimoine« , estime le Député-maire du Perreux.

Gilles CARREZ explique notamment que « L’amendement propose que, pour les donations effectuées avant l’entrée en vigueur du nouveau délai de rapport fiscal, un abattement partiel, de 20% chaque année, soit appliqué entre la sixième et la dixième année« .

En savoir plus: http://www.europe1.fr/Economie/Carrez-assouplir-le-regime-des-donations-568601/

Source: Europe 1.fr avec AFP