Gilles Carrez

Député de Bry, Champigny, Nogent & Le Perreux

décembre, 2011

Madame, Monsieur,
Chers amis,

A l’approche de cette nouvelle année, je tiens à partager avec vous l’activité parlementaire de ces derniers mois, particulièrement chargée en raison du contexte économique et financier actuel, avec l’élaboration de 4 projets de loi de finances depuis le mois d’Août.

Dans le prolongement du 1er plan de rigueur annoncé le 24 août dernier, le Premier Ministre, François FILLON, a annoncé un 2e plan de rigueur, le 7 novembre dernier.

L’effort supplémentaire prévu par ce deuxième plan de rigueur représentera 7 milliards d’euros d’économie dès 2012 et 17,4 milliards sur la période 2012-2016.

Parmi les mesures phare figure une hausse ciblée du taux réduit de la TVA porté de 5,5% à 7%, à l’exclusion de l’alimentation, de l’énergie et des services destinés aux handicapés.

L’âge légal de départ à la retraite interviendra en 2017 et non en 2018 comme le prévoyait la réforme. Cette mesure représentera une économie de quelque 200 millions en 2012 et un peu plus de 4,4 milliards d’ici à 2016.

Une majoration temporaire de 5% de l’impôt sur les sociétés s’appliquera en 2012 et 2013 aux grandes entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse 250 millions d’euros.

Par ailleurs, je tiens à saluer l’action remarquable que mène notre Président de la République, Nicolas SARKOZY, conjointement avec la Chancelière allemande, Angela MERKEL, afin de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour sauver la zone Euro et la France du « marasme » financier.

Alors que le Parti Socialiste et son candidat semblent plus préoccupés par les accords électoralistes passés et défaits avec leurs alliés d’Europe Ecologie-Les Verts que par la situation des français, le Président de la République, Nicolas SARKOZY, travaille quant à lui pour l’intérêt général de notre pays et de ses concitoyens.

Le gouvernement, les parlementaires et les élus de la majorité présidentielle ont pleinement conscience des réalités liées à la situation actuelle et prennent leurs responsabilités en proposant des mesures courageuses et nécessaires.
En effet, ce n’est pas en usant de contre-vérités et en adoptant des postures idéologiques que les difficultés actuelles pourront être résolues.

En parallèle de ma présence sur le terrain, lors de réunions, permanences et autres évènements divers, je reste bien entendu à l’écoute de chacun d’entre vous par l’intermédiaire de mon suppléant Dominique ROBLIN et de mon équipe parlementaire, que vous pouvez solliciter en cas de besoin.

Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à mon action.

Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2012 à vous ainsi qu’à vos proches.

Gilles CARREZ
Rapporteur Général de la Commission des Finances
Député de Bry-Champigny-Le Perreux*
Maire du Perreux sur Marne

*Dans le cadre du redécoupage électoral, à partir de 2012, la circonscription intégrera à nouveau la ville de Nogent-sur-Marne, comme c’était le cas avant le redécoupage de 1988.

Joyeuses Fêtes de Noël à tous

Le 23 décembre 2011

Gilles CARREZ et toute l’équipe parlementaire vous souhaitent de bonnes fêtes de Noël, avec une pensée toute particulière pour celles et ceux qui seront seuls pendant cette période.

Joyeux Noël !

Gilles Carrez, député-maire du Perreux-sur-Marne et rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale s’est entretenu avec le journal « La Croix » auquel il a notamment déclaré que « Les collectivités qui ont souscrit des emprunts toxiques ne peuvent pas se défausser entièrement sur l’État ou les banques. »

Retrouvez l’intégralité de l’entretien en cliquant ici: http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Gilles-Carrez-Certains-elus-ont-prefere-les-economies-de-court-terme-_EG_-2011-12-12-746289

Grâce à l’action des forces de l’ordre, qui démontre une nouvelle fois la volonté de l’Etat et de ses représentants de lutter contre les trafics illicites et les zones de non-droit, Gilles CARREZ ne cache pas sa satisfaction de voir un nouveau réseau démantelé à Champigny, commune de sa circonscription.

Retrouvez l’article de l’express relayant les faits: http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-supermarche-de-la-drogue-demantele_1058688.html

Entretien de votre député, Rapporteur Général du budget à l’Assemblée nationale, paru dans le journal « Libération », le 7 décembre 2011.

Libération: Faut-il un troisième plan de rigueur ?

Gilles Carrez: Non. Nous sommes engagés sur une trajectoire de réduction progressive du déficit public, il faut la respecter quoi qu’il arrive. Elle doit ramener le déficit de la France à 5,7% du PIB à la fin 2011, puis à 4,5% en 2012 et 3% en 2013. Au vu des rentrées fiscales, nous serons dans les clous en 2011.

L:Et après ?

GC: L’hypothèse de croissance est de 1% pour 2012 mais, dans le cas où elle serait inférieure, une réserve existe : 8 milliards de crédits sont gelés pour faire face à une dégradation. Notre trajectoire de désendettement est assez rapide, ce serait une erreur de l’accélérer.

L: Pourquoi ?

GC: Il ne faut pas casser la consommation, qui est le moteur de l’économie française, particulièrement pour les classes moyennes et populaires, dont le pouvoir d’achat doit être protégé.

L: La rigueur ne tue-t-elle pas la croissance ?

GC: Elle est largement préservée par les deux plans déjà mis en place. Les prélèvements nouveaux portent principalement sur le patrimoine, donc sur les ménages plutôt aisés. Quant aux entreprises, ce sont les plus grosses qui ont été mises à contribution, pas les PME. A la différence de nos voisins, on n’a pas touché aux allocations et aux transferts sociaux, ce qui permet d’amortir les effets de la crise.

L: Il n’y a rien à faire alors ?

GC: Le problème aujourd’hui est moins celui d’un ajustement budgétaire que d’une amélioration de la politique monétaire européenne afin de détendre les marchés. Non seulement un nouveau plan serait contre-productif pour la France, mais il ne changerait rien au financement de la dette française, qui se fait aujourd’hui dans des conditions satisfaisantes. Pour réussir, le désendettement doit se faire de manière ferme et stable en s’inscrivant dans la durée. Les ajustements à répétition et sous la pression ne servent à rien.

Sources: http://www.deputes-ump.fr/
Reprise de l’entretien au journal Libération paru le 7 décembre 2011.

Lors de la séance de Questions au gouvernement du 30 novembre 2011, Gilles CARREZ, Député du Val-de-Marne et Rapporteur Général du Budget, s’adresse au gouvernement au sujet de la fraude fiscale.

Valérie PECRESSE, Ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat, Porte-parole du gouvernement, lui répond.

Cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo: Gilles CARREZ et Valérie PECRESSE sur la Fraude Fiscale

Source: www.deputes-ump.fr