Gilles Carrez

Député de Bry, Champigny, Nogent & Le Perreux

janvier, 2012

Présidé par Gilles CARREZ, le Comité des Finances Locales (CFL) regroupe l’Observatoire des finances locales, la Commission consultative d’évaluation des normes (CCEN) et la Commission consultative sur l’évaluation des charges (CCEC).

Dans un entretien accordé au « Courrier des maires et des élus locaux », votre député Gilles CARREZ, commente la situation financière des collectivités locales (dotations, péréquation, fiscalité locale, besoin de financement…). Gilles CARREZ se prononce en faveur d’un renforcement des pouvoirs de la Commission consultative d’évaluation des normes (CCEN), qui disposerait d’un droit de veto sur la production de normes impactant les budgets locaux.

Lire l’entretien ici: http://www.courrierdesmaires.fr/actualite/a-la-une-gilles-carrez-president-du-comite-des-finances-locales-la-ccen-devrait-avoir-un-droit-de-veto-sur-les-normes-31302.html

Propos recueillis par: X. BRIVET et A. HELIAS

Ce Mardi 17 janvier , Gilles CARREZ s’est rendu à la traditionnelle galette des rois en présence de plusieurs élus locaux et départementaux, à l’image d’Henri PLAGNOL, député-maire de Saint-Maur, de Jacques LEROY, Conseiller Général du Val-de-Marne, des conseillers municipaux UMP de Champigny – Nicole RONDEAU , Nicole CHERENCE et Jean-Michel SCHMITT- ainsi que de nombreux militants et sympathisants.

Votre député a livré son analyse de la réforme envisagée de TVA dite sociale dans les colonnes du journal « Les Echos » d’hier (10/01/12) dont vous trouverez l’interview ci-dessous.

Les ECHOS: Que pensez-vous du projet de réforme de TVA sociale ?

Gilles CARREZ: Sur le fond, la réforme est bonne et j’appuie la démarche du président qui vise à agir jusqu’au bout de son mandat. Il est nécessaire de basculer une partie du financement de la protection sociale, qui pèse sur les salaires, sur la TVA. Alléger le coût du travail pour améliorer la compétitivité de nos entreprises et leur donner la capacité d’investir et d’embaucher est un objectif incontestable. De même, l’élargissement aux produits importés de la charge du fardeau du financement de la Sécurité sociale a beaucoup de sens dans une économie mondialisée.

Les ECHOS: Mais…

Toute la difficulté réside dans la mise en oeuvre. A court terme, la réforme conduit inévitablement à une hausse des prix, néfaste à la consommation des ménages. Cet effet négatif avait été observé en 1996 quand la TVA avait été majorée de 2 points. A moyen terme, les effets économiques positifs se font jour. C’est donc typiquement une réforme de début de législature, qui aurait eu toute sa place en 2007 dans la loi sur le travail, l’emploi et le pouvoir d’achat. Elle aurait avantageusement remplacé le renforcement du bouclier fiscal !

Les ECHOS: La réforme devant se concrétiser par une loi en février, quelles adaptations préconisez-vous ?

Gilles CARREZ: Pour limiter l’effet immédiat sur les prix et le pouvoir d’achat, on peut imaginer, comme l’ont fait les Allemands en 2007, une baisse partielle des cotisations salariales. Mais cela affaiblira d’autant l’impact sur la compétitivité et cela sera sans effet pour les non salariés. Quant à un transfert à la fois sur la TVA et la CSG, je suis réservé. D’autant qu’à l’avenir, une nouvelle majoration des recettes me semble inéluctable pour rééquilibrer les comptes publics, même si l’effort doit prioritairement porter sur les dépenses. Par ailleurs, dans la période électorale qui s’ouvre, je me pose une question pratique : faut-il augmenter la TVA au 1 er avril, au 1 er mai, au 1 er juillet ? Souvenons-nous des élections législatives de 2007… J’observe aussi, en tant que rapporteur du budget, à quel point la hausse du taux réduit de TVA à 7 % a suscité des réserves, voire de l’hostilité, alors que l’enjeu était bien moindre. A coup sûr, il faudra déployer une grande force de conviction auprès des députés.

Les ECHOS: Il faudra passer par un collectif budgétaire…

Gilles CARREZ: Oui, et ce vecteur nous obligera à actualiser nos prévisions de croissance et donc de recettes, tout en gardant intangible notre objectif de réduction du déficit.

Source: Propos recueillis par E. L., Les Echos

Hier soir (09/01), votre député Gilles CARREZ était l’invité de la réunion-débat de rentrée des Jeunes Actifs de l’UMP du Val-de-Marne.

Accueillis à Nogent par le maire Jacques JP MARTIN, les jeunes actifs du Val-de-Marne et leur responsable, Céline MARTIN, ont échangé avec le rapporteur général du budget sur la situation économique et financière actuelle avant de l’interroger sur les solutions éventuelles pour y remédier.

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur cette réunion sur le site des Jeunes Actifs 94: http://umpjeunesactifs94.over-blog.fr/article-vie-locale-96783508.html

Retrouvez la vidéo de votre député, en débat face à la socialiste Nicole BRICQ, son homologue du Sénat au poste de Rapporteur Général du Budget, sur France 3 IDF le samedi 7 janvier dernier.

Cliquez ici pour visionner la vidéo: http://paris-ile-de-france.france3.fr/emissions/la-voix-est-libre-66903848.html?onglet=videos

Source: http://paris-ile-de-france.france3.fr/emissions/la-voix-est-libre-66903848.html

Le 21 décembre 2011,Gilles Carrez, rapporteur Général de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale, a été auditionné par la Section de l’économie et des finances du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) dans le cadre de la préparation de l’avis intitulé : « La dette : un pont entre passé et avenir ».

Retrouvez la vidéo de cette audition en cliquant ici: http://dai.ly/zUfvwH

Source: http://www.lecese.fr/

Votre député et rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale, sera l’invité de l’émission « La voix est libre » , diffusée sur France 3 Ile de France demain matin – samedi 7 janvier – à 11h20.

Il débattra avec son homologue du Sénat, Nicole BRICQ (PS).