Gilles Carrez

Député de Bry, Champigny, Nogent & Le Perreux

mai, 2013

Gilles Carrez, président UMP de la Commission des finances à l’Assemblée, a fait part jeudi sur Europe 1 de son malaise face aux récents rebondissements de l’affaire Tapie. L’un des trois juges arbitre qui a tranché le litige avec le Crédit Lyonnais en faveur de l’homme d’affaires a ainsi été mis en examen jeudi matin. « Il faut faire attention, veiller à ce qu’il n’y ait pas d’instrumentalisation politique de ce dossier. J’ai un sentiment de malaise aujourd’hui, avec cette sorte de mise en scène qui n’est pas de bon augure. Mais je fais confiance à la justice », a déclaré le président de la Commission des finances de l’Assemblée.

Gilles Carrez a aussi jugé « cocasse que l’Etat, dirigé par des socialistes, demande réparation pour des faits commis il y a 20 ans par l’Etat, dirigé à l’époque par des socialistes, et parfois les mêmes« , a-t-il relevé. « Lorsque les faits ont été commis, lorsque Bernard Tapie, qui n’est pas un enfant de chœur, a été roulé dans la farine par le Crédit Lyonnais sur l’affaire Adidas, qui avait la tutelle du Crédit Lyonnais à l’époque ? Michel Sapin, ministre de l’Economie. Qui avait comme collègue Bernard Tapie, ministre de la Ville, appelé par Mitterrand dans le gouvernement Bérégovoy », a-t-il rappelé.

Mardi 21 mai, Gilles CARREZ était l’invité de l’émission présentée par Guillaume DURAND et Gilles LECLERC.

Il était notamment interrogé sur la commission d’enquête sur l’affaire Cahuzac et la politique fiscale du Gouvernement. Il a estimé que nous étions « arrivés à une overdose fiscale ».

Retrouvez la vidéo en cliquant sur ce lien: Gilles CARREZ l\’invité politique 210513

8.010 foyers ont payé plus de 100% d’impôts en 2012, selon les données transmises au président de la Commission des finances de l’Assemblée, Gilles Carrez, par Bercy, révèle le quotidien économique Les Echos paraissant mardi.

« Quelque 8.010 foyers fiscaux ont payé en impôts l’an dernier plus de 100% de leur revenu fiscal de référence de l’année 2011. La même année, ils étaient 11.960 foyers à être imposés à plus de 75% de leurs revenus, et 9.910 à l’être à plus de 85% », annonce le quotidien économique qui estime que la « situation s’explique en partie par les mesures ponctuelles de l’été 2012. »

La contribution exceptionnelle sur la fortune, que le gouvernement Ayrault avait fait voter dans la loi de finances rectificative, était destinée à « compenser ponctuellement le coût du boucler fiscal, qui donnait encore lieu à des remboursements ».

Cette contribution, qui ne doit pas être reconduite, visait les patrimoines supérieurs à 1,3 million d’euros, mais « pour la première fois depuis 25 ans, elle ne faisait l’objet d’aucun plafonnement, ce qui a accru sensiblement son impact », note Les Echos.

Par ailleurs, le journal signale que malgré le bouclier fiscal en vigueur « en 2011, 5.221 foyers étaient déjà imposés à plus de 100% de leurs revenus. Quelque 6.203 l’étaient à plus de 85% de leurs revenus, et 6.343 à plus de 75%. »

Source: Les Echos / repris dans l’Express, Le Monde, Boursorama …