Gilles Carrez

Député de Bry, Champigny, Nogent & Le Perreux

Pour Gilles Carrez, président UMP de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, le comportement de Jérôme Cahuzac ressemblait à de la schizophrénie. « Le ministre agissait avec une grande rigueur », a-t-il souligné sur Europe 1 lundi matin. « Je l’ai vu se battre contre les ministres dépensiers, essayer de rééquilibrer les comptes. Je l’ai vu aussi pendant des années se battre contre la fraude fiscale. J’arrive à un dédoublement dans la personnalité. C’est Dr Jekyll et Mr Hyde quelque part. »

Le président de la commission des Finances assure avoir éprouvé de « la stupéfaction et même de la sidération » et « une certaine honte » en découvrant que Jérôme Cahuzac avait menti. « J’avais une estime professionnelle pour lui », insiste-t-il. « J’éprouve un sentiment de profond malaise ».

Mais Gilles Carrez met en garde contre le « climat délétère » actuel : « Jeter l’opprobre sur des centaines de milliers d’élus me paraît complètement injuste et ça ne va faire qu’alimenter la société de défiance qui caractérise aujourd’hui la France et qui conduit d’une manière générale à l’incivisme et au doute. »

Source